Enfant battu, ma vie de femme


 

Ce billet est chargé d’émotions pour moi. Pas d’humour ou de sarcasmes, juste des faits qui m’ont troublés, marqués à vie, qui m’ont pourtant rendu plus forte. Enfant battue, jeune femme bafouée…Les aléas de la vie font partie du quotidien de chacun, mais le plus important est de garder le sourire et la tête haute! Toujours, nous sommes l’exemple de nos enfants ! 

J’ai rencontré mon cher et tendre, il y a maintenant 10 ans, pour l’organisation de l’EVJF de ma meilleure amie, quand j’étais encore sur Paris. Jeune et insouciante, j’étais prête à découvrir le monde avec passion et envie. Et pourquoi pas être accompagnée d’un homme qui m’aime à ma juste valeur.

Avec mon cher et tendre, tout a été clair et limpide dès le début. Je ne me suis posée aucune question. Il ne voulait pas me changer, de même pour moi. Il m’a bien aidée à organiser cet événement et nous avons tout de suite accroché. Nous avions beaucoup de points communs, des sujets de conversation très intéressants.

Nous avions très vite aménagé ensemble (au bout de 2 mois). ça tombait bien, je cherchais un appartement, et lui en avait marre de faire deux heures de route tous les jours (merci les bouchons!) pour venir me voir.

Le jour de mon départ, les choses se sont gâtées entre ma mère et moi. Elle ne supportait  pas que je quitte son foyer familial, malgré mes 25 ans. Elle n’était pas prête à couper le cordon afin que je puisse prendre mon envol (elle n’a pas changé d’ailleurs!).

Le choix ultime s’imposa. Elle ou lui? Vu notre passif, mon choix a été vite fait! Ni une, ni deux, me voilà débarrasser ma chambre, mes affaires, mes souvenirs, pour tout mettre dans le coffre de cher et tendre, et partir à l’aventure de cette nouvelle vie. Oui mon changement de vie ne s’est pas déroulé comme je l’avais prévu. C’était sensé être un moment de joie pour moi, mais vu les conditions de départ, j’étais plutôt triste que cela se termine ainsi avec ma mère.

On ne s’est pas contactées durant 3 mois et sincèrement, j’ai découvert une béatitude que j’aurai du connaitre plus jeune ! Nous avons vécu 3 mois d’amour fou avec mon Loulou. Sorties, voyages, nouveau boulot pour moi, je m’épanouis.

Ma mère refera surface en prétextant tout un tas de raisons, totalement fausses après réflexion, pour reprendre contact et garder main-mise sur ma vie. Cela durera 9 mois, d’histoires, d’embrouilles à tout va et j’en passe.

Loulou a donc décidé de quitter la région et de demander une mutation pour se rapprocher de sa famille. La mienne étant trop compliquée, trop polluante, il était préférable pour notre nouvelle vie de la préserver, loin de tout ça, afin que l’on puisse enfin construire quelque chose de durable. Nous arrivons en Bretagne, loin de l’effervescence parisienne, dans une petite commune calme, tranquille. Les gens se saluent, sourient, discutent, ils sont normaux en fait. Le choc!

Nous partageons tellement de choses tous les deux, on continue de se découvrir mutuellement. La vie est belle ! Nous nous marions, entourés de notre famille et amis. Un véritable comte de fée. Je ne me suis jamais autant amusée. Et pourtant, ma mère, dans sa délicatesse habituelle, avait tout de même réussit à perturber ce moment de bonheur. 

« C’était trop long à la mairie »

« C’était mal organisé »

« Il pleut »

« Il faut que je rentre, mon chat m’attend »

« Scandal avec mon père dans la voiture de ma meilleure amie »

Je vous rassure, elle n’était pas invitée, et s’est tapée l’incruste sans prévenir personne. La phrase la plus dure de cette journée était « JE SUIS VENUE PAR ACQUIS DE CONSCIENCE »! mais quelle mère ose dire ça à sa fille le jour de son mariage ?

Notre vie de couple commence à battre un peu de l’aile. Elle est tellement nuisible qu’elle a réussit à nous déstabiliser, nous qui étions forts et soudés. Rien ne pouvait nous atteindre.

Notre petite crevette a pointé le petit bout de son nez. Moment de bonheur, transformé en moment de cauchemar à cause du thrombus vaginal découvert trop tard. Oui j’ai failli y passer, mais je préfère garder en mémoire, même si je paie le prix tous les jours, que le jour de la naissance de ma fille, était le plus beau jour de ma vie! 

Tout changera. Mes priorités n’étaient plus les mêmes. Les médicaments que je prenais m’ont fait perdre la tête. Je n’avais plus aucune limite dans mes paroles. Je disais enfin haut et fort ce qui m’exaspérait, mais je préservais énormément ma fille. Je ne voulais pas, et je ne veux pas, être une mère malfaisante, manipulatrice et polluante pour ma crevette, bien au contraire. Je souhaite qu’elle aie une vie remplie de joies, de bonheurs, d’amours et que je ne sois en aucun cas pour elle, un poids lourd à porter.

J’ai stoppé mon traitement, trop lourd à prendre, aux conséquences trop importantes pour ma vie de famille. J’ai mis de côté mon mari. Oui je l’ai fait. Je ne pouvais plus compter sur lui, il ne m’aidait plus comme avant. N’était plus au petit soin, pour moi, pour la puce. Je lui faisais peur. La vie devenait pour lui de plus en plus dur visiblement. Il ne s’est pas préparé à devenir père.

En devenant maman, je me suis focalisée sur ma fille, et mis de côté ma vie de couple. Un piège dont on parle, mais dont on ne se rend pas compte sur le coup! A cause du thrombus, j’ai totalement changé. Je vivais dans la peur, la peur de ne pas savoir gérer ma douleur pendant que je gardais ma crevette. Je me suis déjà vue appeler les pompiers pour m’emmener aux urgences. La peur du loulou de ces appels effrayants « Rentre vite gérer la puce, je pars avec les pompiers j’ai trop mal »! Me voir allonger par terre, plier en deux, les pompiers en train de me calmer, et mon bébé sur son tapis d’éveil, en train de gazouiller, sans vraiment comprendre ce qui se passait à coté d’elle! C’est traumatisant, mais il faut aller de l’avant.

Bizarrement, la relation avec ma mère changera. J’ai retrouvé une maman au petit soin pour moi, toute douce avec ma fille. Je ne suis pas dupe, à quand la prochaine altercation!

Bref! toutes ces épreuves n’ont pas épargné mon couple. On dit qu’elles nous rendent plus forts, plus soudés. C’est faux !

Mettons-nous une seconde à la place du conjoint qui se porte bien, mais qui doit tout gérer, seul. Le boulot, le bébé, la malade… soit il déprime totalement, soit il fait la connerie de tomber dans l’alcoolisme pour affronter tout ça.

L’alcool! Un sujet très épineux entre nous. Je ne supporte pas quand il boit. Il devient mauvais, mesquin, complètement débile et ne comprend rien. Je ne peux pas le laisser seul avec la petite, ce serait inconscient de ma part. Je pense qu’il boit pour se sentir libre à son tour, peut être qu’il se sent pris au piège. Heureusement pour lui qu’il fera sa cure pour se reprendre en main. La vie est bien trop courte, quelle connerie de la gâcher ainsi!

Nos perspectives de vie ont totalement changé. Il a un certain regard d’éducation qui ne me convient pas. Des propos ou comportements qu’il tient, qui ne me vont pas. Non, j’ai un concept de vie, et je n’en démord pas.

Je suis une enfant battue, battue par sa mère, parce que ça n’allait pas avec mon père, avec son travail, dans sa vie quoi. Et non, ce n’était pas qu’une simple fessée. C’était tous les jours, tous les soirs…. Elle qui était une mère si douce avec moi, c’était transformée en monstre, du jour au lendemain. Elle hurlait tellement fort, ses yeux devenaient monstrueux (comme dans un film d’horreur). Et puis arrivait le moment fatidique, le moment de se défouler pour calmer ses nerfs. Alors, elle me dira plus tard que je ne voulais pas travailler à l’école, ou que j’étais une enfant difficile, qui ne voulait pas aller se laver les dents, ou ranger ses jouets ou que sais-je encore.  Oui, là vous rentrez au cœur de mon enfance, franchement pas joyeuse. Mes tantes ont voulu m’aider, mais son emprise sur moi était trop forte, j’aurais du partir à 13 ans! J’étais la seule, parmi mes sœurs a avoir subi ce genre de choses (et tant mieux pour elles). Elles ne comprennent pas, encore aujourd’hui, et croient que je raconte n’importe quoi, parce que la mère, ne veut pas reconnaître ses faits et gestes ! Ou si elle le fait, il y a toujours une bonne excuse!

Notre relation est toujours aussi tendue, mais avec tout ce qui s’est passé depuis mon accouchement, je suis devenue plus forte. Elle n’a plus cette emprise. Quand elle déconne, que son langage envers ma fille ne me convient pas, je lui dis! Ma fille ne subira pas les émotions de ma mère, oh que non ! Une enfant traumatisée, ça suffit !

Ces épreuves ont également changé mon mari, et aussi ses perspectives d’avenir. J’ai un avantage qu’il n’a pas voulu profiter. Le suivi du corps médical. J’ai pu extérioriser mes peurs les plus profondes. Lui vit avec sans savoir comment les gérer, comment les analyser. L’alcool est son seul refuge, mais il doit absolument se sevrer. 

Il y a 10 ans, quand j’ai franchi cette porte, la vie s’offrait à moi, j’étais loin d’imaginer tout ce que j’allais vivre. J’ai vécu de très belles choses, j’ai rencontré des gens formidables, j’ai de meilleurs amis, ma fille me comble de bonheur. J’ai vécu la peur de ma vie, ne plus faire partie de ce monde et profiter de ma famille, la violence et l’angoisse. 

Mais je veux quand même sourire à la vie, elle qui est si fragile. Je veux continuer à me battre pour mes valeurs, mes désirs et mes envies. Et je dis STOP à cette violence gratuite, que j’ai trop subi à cause des émotions des autres.

En devenant maman, je deviens l’exemple, l’image de la femme aux yeux de ma fille. Je suis une adepte de LA POSITIVE ATTITUDE, l’éducation positive, toujours l’encourager, la féliciter, l’aider à la moindre difficulté. Je m’interdis de lever la main sur elle, ou sur n’importe quel enfant! J’estime qu’il faut respecter l’enfant, que l’on soit fatigué ou non! C’est un être à part entière, son avis compte pour moi, elle est mon roc …. 

Mais je me pose tout de même la question. Pourquoi ma mère n’a pas voulu ça pour moi? Pourquoi elle n’a pas ressenti pour moi,les mêmes sentiments que j’ai pour ma fille ?

Ce n’est pas juste pour moi, ce n’est pas juste pour toi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :