Bon anniversaire mon coeur


Comment oublier ce jour si marquant pour moi, pour nous.

Tu as fait ton entrée dans notre vie, il y a maintenant 4 ans.

Je m’en souviens encore comme si c’était hier. Je disais même à ta mamie Poulet que j’aurai aimé te voir le 1er Avril.. Poisson d’avril ?! Oui et non. Je trouvais ça drôle comme idée !

Alors entre nous, je te murmure ces doux mots « Dépêches toi de venir, je vais exploser j’en peux plus!!! Viens pour le 1er Avril, sto’ plait » !

Le travail commencera le 2 avril, à croire que tu m’avais écouté, à croire que toi aussi tu étais pressée de sortir.

ça commencera par un appel de cher et tendre à 12h30, assise ou plutôt vautrée sur mon canapé à attendre, encore et encore que le temps passe… je m’ennuie, je tourne en rond entre mes 4 murs, il fait froid… Durant notre appel, j’ai eu l’impression d’avoir une fuite. Oups, le canapé en a pris un coup, heureusement que ça ne se voit plus maintenant (merci mon plaid cache-misère).

J’appelle sans tarder la maternité « Maman Popotam, c’est l’heure de venir, vous avez une heure pour vous préparer et venir nous voir »… OOOH joie, j’ai eu la chance de ne pas avoir de contractions sur toute la fin de ma grossesse, donc un aller simple à la mater, sans fausse joie, ce n’est que du bonheur !

Je rappelle Cher et Tendre pour lui demander de rentrer, et sa première réaction m’a plutôt surprise : « DÉJÀ!! bon ben prends une carré bleu, j’ai pas envie que tu tâches le siège de la voiture » !!! Hum !! J’aurai du lui mettre où je pense son carré bleu, hein mesdames haha !!

Nous voilà donc partis, partagés entre excitation et angoisse, que va-t-il se passer ?

Il n’y avait plus aucune salle de travail disponible… Plusieurs mamans vivaient l’expérience que j’allais découvrir quelques heures plus tard !

J’attends, on attend… ça coule bordel! La crevette a ouvert le robinet à fond, c’est chiant, j’ai rien lu sur le sujet « comment faire face à l’écoulement de la poche des eaux qui ne s’arrête jamais! », et qui ne s’arrêtera que lorsqu’elle montrera le petit bout de son nez. C’est humide, mouillé, j’ai froid, ça me soûle, j’ai pas de chambre, je suis en plein milieu du couloir, et pas une contraction !

La sage-femme demandera à Cher et Tendre de rentrer à la maison car le travail ne commence toujours pas. Il est 23h30, je monte à l’étage pour m’installer dans une chambre où une maman comme moi, attendra le déclenchement du travail.

Il est minuit passé, je suis crevée mais je n’ai pas sommeil… Tout plein de questions me trottent dans la tête. Le prénom lui ira-t-elle ? J’ai bien pris toutes ses affaires ? Episio ou pas épisio (euuh non ! j’en veux pas!)

Je réussis tout de même à m’endormir, il devait être 1h30. Et forcément, bien installée, dans mon profond sommeil, mes ovaires commencent à me faire mal… Je compte. 5 min d’intervalles, franchement les contractions sont tranquilles, si c’est comme ça jusqu’au bout j’achète!

J’inspire, j’expire, je me détends, mais je réveille la nana à coté de moi… Je rappelle la sage-femme qui me dit de rester là, ce n’est pas encore l’heure pour moi de descendre!

Je vais péter un plomb en fait! Bien entendu, les hormones en ébullition me font perdre le contrôle « J’ai appris comment soulager ma douleur avec une de vos collègues, mais je ne peux pas le faire puisque je réveille ma voisine d’à coté, trouvez moi une salle pour que je puisse enfin « apprécier » le travail »! Faut comprendre que la sage-femme était une vraie peau de vache ! Pas du tout aimable, d’aucun conseil, bref la nana sur qui tu n’as pas envie de tomber pour accoucher.

Enfin, une salle se libère, enfin! Vite le ballon ! Vite les étirements ! Il est 3h30, on rentre enfin dans le vif du sujet. Mon Cher et Tendre revient en me demandant comment j’allais ! Mais je vais me le faire aussi celui-là! A ton avis comment je vais ?!!! J’ai mal aux fesses, j’ai mal au bidon, j’ai mal aux jambes, j’ai trop mal au bidon, alors comment je vais tu crois ?!

Vers 6h, la sage-femme revient. Je suis ouverte à 3. « Pitié j’ai mal !! – Ok je vais chercher la personne pour vous poser la péridurale » OOOOH JOIE !! My God ! il est où le père Dural ! (oui le premier épisode de babyboom m’est resté en tête).

Je regarde pas l’aiguille, il vient de me piquer à coté, le produit fait mal, limite me brûle. Il repique une deuxième fois, et bim CONTRACTION ! Ne bougez pas, ne bougez pas ! Oh je peux respirer quand même !! il repique une troisième fois, ça y est, le produit se place des deux cotés. 

Bonheur ce père durale! Je ne sens que des effets de vagues dans mon ventre, on appuie sur le bouton, et zioup! la péri opère, c’est magique!!! Il est 8h… Je suis ouverte à 4….. Bon ben on en a pour la journée… 

Mes jambes gonflent et me font très mal, la sage-femme reviendra plusieurs fois pour relancer le travail. Le cœur de ma crevette commence à fatiguer. A 16h30, elle revient, m’examine et me dit « Vous allez pousser en douceur, vraiment tout doucement pour voir si la tête descend ou pas ». Ouais, ok c’est cool, je pousse en douceur, mais je peux plus m’arrêter de pousser, c’est plus fort que moi… et bah on y va, hein, y a plus qu’à pousser plus fort pour la faire sortir….

17h… je touche ses cheveux, elle arrive, une dernière poussée et la voilà, sur mon ventre, qui me regarde l’air de dire « t’en as mis du temps! »

Elle était toute douce, toute calme, elle n’a pas pleuré une seule fois, ça me faisait un peu peur d’ailleurs, mais apparemment tout allait bien.

Elle est là, enfin… Et je l’aime déjà. Elle avait les cheveux noirs comme l’ébène, la peau aussi blanche que la neige, elle s’appelait .. LANA (raté c’est pas Blanche-Neige), bien qu’elle soit déjà ma petite princesse.

Même si les suites de couches furent très compliquées à gérer, et encore aujourd’hui, j’en paie le prix fort, je me dois de garder sa naissance comme un excellent souvenir, en essayant d’oublier tout ce qu’il s’est passé par la suite. 

D’années en années, elle grandit, elle change, me fait découvrir des choses de ses yeux d’enfants. Et quand je vois toute cette innocence dans son regard, je fond littéralement et me force à lui donner le meilleur de moi-même.

Cette année, je lui ai organisé son anniversaire avec ses supers copines et leurs parents. Pratiquement toutes déguisées en princesse, Reine des Neiges, Raiponce ….

C’était une sacré organisation. Entre les décorations suspendus, décoration de table, les ballons, les petites surprises pour les copines, et surtout la chasse aux œufs, ce fut une journée et une soirée mémorable, à rire, s’amuser, papoter … bref, profitez du bon temps, surtout que le soleil et la chaleur s’étaient invités parmi nous !

J’ai même préparé un gâteau Reine des Neiges, il ne manquait que les cocktails pour enfants, mais je n’ai pas eu le temps de peaufiner tout ça.

Je suis tellement heureusement d’avoir eu la chance de vivre tout ceci avec elle ! Il y a 4 ans, j’étais entre la vie et la mort. Aujourd’hui, je ne me soucie plus de rien, à part son bonheur, son bien-être et son développement. 

Alors ma petite Lana, toi qui est si douce, si gentille avec ton entourage, si attentionnée, tu me combles de bonheur, tu as changé ma vie à tout jamais. BON ANNIVERSAIRE mon p’tit chat, je t’aime plus que tout !

Et bien entendu, bon anniversaire à tous les p’tits loulou nés le 3 avril !!!

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :