Dacryocystite


Avant de vous raconter notre weekend à Pornic, j’avais envie de vous parler d’un mal qui me ronge depuis maintenant 2 mois.

Résultat de recherche d'images pour "dacryocystite aigue"La Dacryocystite

en d’autres termes, l’infection du canal lacrymal!

Tout à commencer par une belle journée d’hiver breton (donc sous la pluie), un sympathique rhume, transformé je ne sais comment en sinusite, puis en sinusite maxillaire… de bien drôles de noms dans un si « petit nez »

Des douleurs de migraines ophtalmiques comme jamais je n’avais ressenti. Des douleurs qui partaient du cou, passant par la tête pour finir dans le nez! 

Une semaine d’antibiotiques plus tard, le mal était parti, et les douleurs disparues.

C’est ce que je croyais!

Depuis maintenant quelques semaines, j’ai eu une rougeur dans le coin de l’œil, puis une sensation de boule… Rien d’alarmant, pas de douleurs, rien de spécial.

Puis cette grosseur va et vient. Un jour, elle est là, un jour elle disparaît. Je ne comprends pas et surtout je ne sais pas ce que c’est. Je n’y prête pas attention, la fatigue et le boulot ont eu raison de mon état d’esprit du moment, je laisse donc tout ceci de côté.

Et puis, il y a deux semaines, je vais voir un généraliste qui me prescrit du STERDEX pour un chalazion.

Une pommade collante, vraiment pénible à appliquer dans l’œil, qui trouble la vision (à ne pas mettre avant de conduire). Je masse cette grosseur mais sans plus.

Une semaine plus tard, c’est le carnage le plus total, et bien entendu, la veille de notre départ à Pornic !

Je n’ai pas ressenti ce genre de douleurs vives depuis mon thrombus. Vaccinée à la douleur, maintenant il m’en faut pour que je douille autant!

Nous partons quand même, la résa était faite, et le jacuzzi m’attendait! J’avais besoin de changer d’air et tant pis pour mon œil, on verra tout cela à notre retour! Le hammam et le jacuzzi m’ont beaucoup aidé à calmer mes douleurs. Pourquoi ? à cause de la chaleur. Elle est reconnue comme apaisante en cas de crise aiguë.

Avant même de quitter notre chambre d’hôtel, j’appelle l’ophtalmo de garde pour prendre un rdv le jour même si possible. Par chance, il avait des disponibilités le soir, ce qui nous laissa le temps de rentrer tranquillement, et surtout de douiller tranquillement.

Après plusieurs heures d’attentes interminables, puisque je n’attendais que ça, je le vois enfin! Il m’ausculte, appuie bien là où ça fait mal et m’explique que le STERDEX a accentué l’infection, et que mon œil, ou plutôt ce fameux canal lacrymal est sur-infecté!

Traitement à base d’antibio par voie oral et locale, normalement, je devrais être soulagée très rapidement!

Que dal ouais!!! J’ai vu ce médecin samedi. Le lundi je me cognais la tête contre les murs avec qu’une envie, m’arracher l’œil à la petite cuillère tellement que j’avais mal! Une douleur vraiment difficile à supporter je trouve, puisqu’elle appuie à la fois sur les dents, à l’intérieur de mon nez, sur une de mes tempes, à la base du cou, et dans la tête! Le combo parfait pour péter un plomb ! 

Mon mari m’emmène cette fois à Pontchaillou, hôpital public sur Rennes, qui a également des ophtalmos ou plutôt internes.

Hum, nouvelle organisation dans leur service, mais ils ne sont pas encore au point! Après avoir voyagé d’étages en étages, parce que personne ne voulait me prendre puisque je n’étais pas dans le bon créneau horaire, me voilà (avec une autre nana dans le même cas que moi) souffler une hurlante contre la secrétaire pour qu’elle nous laisse enfin passer sur Ordre du médecin, qu’un infirmer avait eu en ligne plus tôt!

Commence l’attente dans la salle, avec une superbe vue sur la cité rennaise et les toits de l’hôpital! 

Au bout de 2 heures, je vois enfin un interne. Elle regarde, m’ausculte à son tour, me voit au bout de ma vie, mais vraiment! et me dit qu’elle ne peut pas me sonder comme prévu car trop douloureuse.

Un sondage, c’est comme un petit tuyau qu’on place dans le coin de l’oeil pour vider le sac lacrymal, une demi-heure pour l’intervention, sous anesthésie locale, sans bouger! Et pouf, mon espoir de moins souffrir tombe à l’eau!

« DONNEZ UN MEDOC, J’EN PEUX PLUS !! » vous voulez quoi, tramadol, morphine…

Ah non, pas eux, j’ai déjà donné avec eux, je connais les effets qu’ils ont sur moi ! Mais pas le choix, le doliprane et ibuprofène ne sont pas assez forts pour ce genre de douleurs! Va pour le tramadol (en même temps, c’est la même chose que la morphine…)

Elle me fait sa prescription, m’arrête trois jours, et me souhaite bon courage! Sympa ! 

Le temps de trouver un taxi (30 minutes pour joindre quelqu’un quand même hein), et d’aller enfin à la pharmacie, mon homme vient me récupérer avec la petite déjà en pyjama pour me ramener chez nous.

Je mange à peine, j’avais trop la nausée à cause de la douleur, et je me jette sur le tramadol. En moins de 10 minutes, je passe d’une douleur à 10, à 2 !

Doliprane, tramadol en même temps toutes les 4h, OH MY GOD !!! Je revis!!!

J’ai quand même repris un cacheton 4h plus tard car la douleur revenait plus forte. Le plus dur était de dormir malgré ces étourdissements. A croire que j’avais pris une cuite au cidre un truc de dingue! ça tourne là-dedans, mais fallait que je m’endorme le plus rapidement possible.

Ce matin, je me réveille et par miracle, pas de douleurs. J’ai pu emmener la petite crevette à l’école, ranger les valises que je n’avais pas encore défait, et finir mon rangement. Mais je pense avoir trop forcé, puisque la douleur est revenue dans l’après midi. Impossible de prendre la morphine. Récupérer la petite en étant shootée, c’est pas la peine! 

J’ai encore un rdv dans deux jours pour voir si cette cochonnerie diminue ou pas. Je vous le dis, masser le sac lacrymal, ça fait mal ! Donc si vous le faites à votre enfant, bébé, allez-y tout doucement, dans le sens contraire des aiguilles d’une montre! Je vous jure, cette douleur rend dingue, c’est un truc de fou!

Je vous disais plus haut que la chaleur pouvait aider à soulager la douleur. Si vous n’arrivez à rien avec vos compresses chaudes, je vous conseille d’aller en pharmacie et de vous procurer un masque oculaire. 40 secondes au micro-onde, et votre masque est prêt. Il y a de petites billes à l’intérieur, il est très pratique à poser sur le visage, et ne vous brûle pas la peau. Demandez conseil à votre pharmacien.

La morphine commence à faire effet, alors sur ce, n’oubliez pas de vous démaquiller ou nettoyer correctement votre visage tous les soirs, de bien nettoyer vos yeux au sérum physiologique (ou dacryocérum car plus efficace pour les yeux) et en cas de crise, éviter le STERDEX. Demandez à votre médecin un produit liquide et non pâteux, ça évitera la sur-infection, comme la mienne. Et si vous êtes vraiment en galère, n’hésitez pas à appeler les urgences qui pourront vous communiquer les coordonnées d’un ophtalmo de garde.

Prochain article, notre weekend à Pornic – on continue dans les mésaventures haha !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :